Natura Plantes®: "Harpagophytum"

Publié le par Béatrice Wallez

Harpagophytum:

  • Noms communs: griffe du diable, sengaparile, duiwelsklou, racine de Windhoek
  • Nom scientifique: Harpagophytum procumbens
  • Famille: pédaliacées
    img_anti_inflammatoire

Cette plante fait depuis longtemps partie de la pharmacopée traditionnelle du sud de l’Afrique.

Elle est utilisée dans le monde depuis les années 1970-1980, principalement comme anti-inflammatoire et pour atténuer ou guérir certaines douleurs:

  • Rhumatismes,
  • Arthrites,
  • Lombalgies,
  • Tendinites,
  • Entorses,
  • Torticolis.

Elle aide également les sportifs à récupérer.

La commission Européenne du médicament reconnait depuis 1989 l’usage de l’Harpagophytum dans le traitement des troubles musculo-squelettiques dégénératifs.

Son efficacité est essentiellement due aux nombreux composants qu’elle contient, dont:

  • L’harpagoside,
  • L’harpagide,
  • Le procumbide qui ont la propriété d’inhiber la formation d’une enzyme qui participe au processus inflammatoire :
  • La prostaglandine-synthétase.

Dans l’Harpagophytum, on trouve également des flavonoïdes sous forme d’acide triterpéniques, du stachyose et de l’harpagoquinone.

Des études menées durant plusieurs mois sur des sujets arthrosiques ont montré que l’utilisation de cette plante améliorait significativement le confort des patients.

Il a des vertus stimulantes sur le système digestif en drainant estomac et vésicule.

Le médecin allemand Schmidt a conduit une étude avec 110 patients souffrant de polyarthrite à qui il a administré de l’ Harpagophytum à dose importante pendant 3 mois.

80% des malades ont vu leur souffrance totalement supprimée et ont retrouvé une mobilité normale y compris les patients atteints depuis très longtemps.

Il est possible d’utiliser Harpagophytum dans le but de désacidifier l’organisme. Cela devra être accompagné d’une recherche quant à la cause de cette acidité dans le corps, source de douleurs:

  • Articulaires,
  • Maux de tête,
  • D’inflammation localisée ou diffuse.

En effet, la prise d’ à elle seule ne résoudra pas vos problèmes de fond. Penser à faire le point sur votre alimentation car si vous souffrez ainsi, c’est que votre corps est submergé par des toxines. Votre priorité est d’éliminer cette source de toxines.

Ne pas prendre en cas d’ulcère gastrique ou duodénaux et en cas de prise d’anti inflammatoires classiques.  

img_fleur
img_racine

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :